Mort de Tabu Ley Rochereau : le roi de la rumba congolaise a droit à des obsèques nationales en RDC.

mort-tabu-ley-rochereau-pere-youssouphaLa RDC a organisé, lundi 10 Décembre, des funérailles nationales à Pascal Tabu Ley Rochereau aka le « Roi de la rumba congolaise », décédé le 30 novembre à Bruxelles.

Koffi Olomidé a déclaré « Au paradis, Mozart, Beethoven […] et tous les autres sont confrontés à une vrai concurrence avec l’arrivée de celui qu’on appelait aussi Seigneur Rochereau« , lors d’une cérémonie d’hommage organisée au Palais du Peuple, le Parlement, à Kinshasa.Parlant au nom de tous les musiciens de la République Démocratique du Congo, Koffo Olomidé a demandé aux autorités congolaises de faire en sorte que le 30 novembre « reste à jamais le jour de la fête de la rumba congolaise« .

Le père de Youssoupha a reçu les honneurs d’un Chef d’Etat pour ses obsèques. Son corps, acheminé par des hommes de la police nationale, a été inhumé à la nécropole « entre ciel et terre » de la N’Sele, cimetière récent et huppé à la périphérie de Kinshasa.

Avant l’office, le Président de la République, Joseph Kabila, les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat, Aubin Minaku et Léon Kengo, et le Premier ministre, Augustin Matata Ponyo avaient déposé une gerbe de fleurs devant le cercueil en bois blanc de « Seigneur Rochera » couvert du drapeau national et exposé depuis samedi soir sous un dais blanc dans le grand hall du Parlement.

Le chef de l’Etat a salué les qualités « d’ambassadeur de la musique moderne » de Tabu Ley Rochereau. Rappelons que le chanteur congolais a connu une carrière exceptionnelle : il compte près de 2.000 chansons à son répertoire et fut le premier musicien africain à se produire sur la mythique scène de l’Olympia en 1970 avec ses « Rocherettes », à l’heure où Claude François faisait danser la France avec ses Claudettes.

Rochereau & Rocherettes

Le gouverneur de la ville-province de Kinshasa, André Kimbuta, qui a décrété férié ce lundi pour les obsèques du chanteur, a annoncé que l’avenue Tombalbaye, dans le nord de la capitale, s’appellerait désormais l’avenue Tabu Ley.

Un des fils du chanteur, Péguy Tabu, a interprété plusieurs succès de son père, comme « Adios tete ».

Youssoupha - les disques de mon père clip

Youssoupha, présent aux obsèques a déclaré : « Ses paroles touchaient toutes les franges de la société sans distinction ». Il a souligné le fait que son père avait su faire chanter les foules en lingala de Kinshasa à Cuba, en passant par la Côte d’Ivoire.

La musique congolaise a perdu l’un de ses plus illustres ambassadeurs.

Quelques-uns des titres les plus connus du Roi de la Rumba Congolaise :

Pitié, titre repris par Youssoupha dans son album Noir Désir sous le titre Les Disques de Mon Père.

Bel Abidjan, un titre qui a fait danser le président ivoirien Houphouët Boigny à l’époque.

Une réflexion au sujet de « Mort de Tabu Ley Rochereau : le roi de la rumba congolaise a droit à des obsèques nationales en RDC. »

  1. Ping : [CLIP] "Boma yé", le retour de Youssoupha ! | LadyMPeee.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s